Prunes Reine-Claude d'Althan


En rupture de stock
En rupture de stock

La barquette de 200 g - 5,00€/kg


1.00 


En savoir plus


Juteuse et désaltérante, la prune est l’alliée fraîcheur de l’été ! Relativement peu calorique, elle peut se consommer sans problème à tout moment de la journée. Les plus gourmands peuvent même la cuisiner : quoi de meilleur qu’une tarte aux prunes ou un clafoutis ? N’hésitez pas : vous ferez le plein de vitamines et de minéraux et votre digestion s’en portera mieux.

  • Une prune pèse 30 grammes en moyenne. Selon les variétés, sa peau est rouge, bleue, jaune, verte… Sa chair est sucrée ou acidulée.
  • La prune se croque directement en bouche ou se cuisine en tartes, en flan, en confitures, etc. On le sait moins, mais elle se prête également aux préparations salées.
  • Très sucrée et juteuse, la prune est cependant assez peu calorique et très désaltérante. Vous pouvez donc y succomber à toute heure de la journée. Généreuse en vitamines, en minéraux et en fibres, la prune est au service de votre forme et de votre digestion.
  • La pleine saison de la prune reste courte : quatre mois seulement, incluant octobre.



Plus généralement

Apparue il y a des milliers d’années, la prune connaît un véritable succès en France depuis le Moyen-Âge et plus encore, depuis la Renaissance. 


Un peu d'histoire

On ne connaît pas l’origine exacte du prunier que l’on cultive aujourd’hui en France (le prunier domestique). Il semblerait, cependant, que celui-ci soit issu d’un croisement entre plusieurs espèces européennes et asiatiques datant de plusieurs milliers d’années.

La culture des prunes semble, en effet, très ancienne. Les archéologues ont retrouvé des noyaux proches de ceux de la mirabelle dans des sites datant de l’âge de bronze. On sait aussi qu’en Égypte, des prunes séchées étaient placées dans les tombeaux des pyramides.

En Europe, les Romains semblent avoir été les premiers à découvrir le fruit. En France, il faudra attendre le Moyen-Âge, puis la Renaissance, pour que la prune connaisse un véritable succès. On la déguste alors en fruit de table, en tarte, en flan et surtout en confiture.

Aujourd’hui, la consommation des prunes n’a guère évolué. Contrairement aux Japonais, on continue à la préférer en version sucrée !


Le saviez-vous ?

  • On utiliserait l’expression « pour des prunes », au sens de « pour rien », depuis le 12e siècle ! Selon la légende, les Croisés seraient rentrés, d’une expédition infructueuse, avec en tout et pour tout des pieds de pruniers dont ils avaient apprécié les fruits. Partout dans le royaume, on se serait moqué d’eux : « Ils sont allés là-bas pour des prunes ! ».
  • La reine-claude tient son nom de Claude, la première épouse de François 1er.